12.09.2017, 00:01  

Le dragon, malade, sera remplacé

Abonnés
chargement
La place de jeux subira un sérieux coup de neuf.

 12.09.2017, 00:01   Le dragon, malade, sera remplacé

«C’est une catastrophe! Le dragon est mort, il ne s’en sortira pas!, a clamé, jeudi 7 septembre, le rapporteur de la commission chargée d’étudier le préavis demandant un crédit de 150 000 ...

«C’est une catastrophe! Le dragon est mort, il ne s’en sortira pas!, a clamé, jeudi 7 septembre, le rapporteur de la commission chargée d’étudier le préavis demandant un crédit de 150 000 francs pour le réaménagement de la place de jeux des Uttins, à Préverenges. Il ne sera pas possible de le rénover.»

Cet animal en piteux état est l’un des éléments de cette place de jeux construite en 1987 – et qui n’a jamais connu de sérieuses rénovations depuis. En août 2015, les espaces publics du quartier des Uttins ont été repris au domaine public. Sa place de jeux étant la plus vétuste de la commune et ne répondant plus aux normes du Bureau de prévention des accidents (BPA), la Municipalité a demandé ce crédit pour la rénover.

Remise à neuf complète

Un montant qui peut paraître élevé, mais dans lequel sont compris: les travaux de génie civil (préparation du terrain, démontage des jeux existants, nivellement des surfaces), du revêtement du sol pour être dans les normes, la fourniture des jeux et le mobilier urbain (remplacement de bancs et poubelles afin d’être en harmonie avec les autres sites communaux).

Côté planning, dans son préavis, la Municipalité espère réaliser l’ensemble des travaux durant le premier trimestre 2018 afin d’une mise en service en mai.

Si les conseillers communaux n’ont pas hésité à unanimement lever la main pour accepter ce préavis, plusieurs se sont au préalable inquiétés que ce soit clair pour tout le monde – villageois et habitants du quartier – que cette place de jeux est publique et non destinée uniquement aux résidents des Uttins.

Le syndic Guy Delacrétaz a déclaré que les propriétaires des habitations voisines seront sensibilisés à l’acceptation que des jeunes utilisent cette place de jeux, mais a aussi rappelé que les utilisateurs devaient respecter les habitants. «Car sur d’autres lieux, les jeunes font les «sacs» toutes les nuits». fmo


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top