13.09.2017, 00:01  

Au front pour conserver les cures

Abonnés
chargement

 13.09.2017, 00:01   Au front pour conserver les cures

VAUD - Une pétition et une interpellation ont été déposées hier au Grand Conseil contre la vente prévue de 20 résidences paroissiales par l’Etat.

ats

info@lacote.ch

L’Etat de Vaud doit renoncer à la vente prévue de 20 cures. Déposée hier au Grand Conseil, la pétition de Patrimoine suisse demandant au gouvernement de faire machine arrière a recueilli plus de 1200 signatures. Une interpellation sur ce sujet a aussi été déposée.

«En projetant de vendre au plus offrant une vingtaine de cures, l’Etat démantèle son propre...

ats

info@lacote.ch

L’Etat de Vaud doit renoncer à la vente prévue de 20 cures. Déposée hier au Grand Conseil, la pétition de Patrimoine suisse demandant au gouvernement de faire machine arrière a recueilli plus de 1200 signatures. Une interpellation sur ce sujet a aussi été déposée.

«En projetant de vendre au plus offrant une vingtaine de cures, l’Etat démantèle son propre patrimoine et contrevient à son devoir d’exemplarité», affirme la section vaudoise de Patrimoine suisse. Elle se dit convaincue de la valeur et de l’utilité de ces bâtiments historiques.

Beaucoup de millions

En juillet 2015, le conseiller d’Etat Pascal Broulis avait annoncé que l’Etat allait se lancer dans une nouvelle vente de 20 cures, après en avoir cédé 18 lors d’une opération qui s’était achevée en 2012.

«Il y a trop de cures, certaines ne sont pas habitées, elles ne répondent plus aux missions de l’Eglise, ni du service public», avait expliqué alors le ministre. Il se défendait toutefois de vouloir brader le patrimoine et affirmait notamment que les communes seraient prioritaires lors des ventes. Entre 12 et 18 millions de francs sont attendus de l’opération.

Cette annonce avait fait bondir Patrimoine suisse qui a finalement lancé une pétition. Dans son texte, la section vaudoise multiplie les arguments: rôle essentiel de l’Etat dans la conservation, expertise des services cantonaux, maintien de l’image des villages et préservation du bien public, entre autres.

En conséquence, Patrimoine suisse demande que l’Etat renonce à toute vente de cure construite de 1536 à 1845. Il veut que cet ensemble de bâtiments reçoive la note 1 à l’inventaire cantonal des monuments historiques. «L’Etat pourrait alors les mettre à disposition des communes, des paroisses et des associations locales pour des activités d’intérêt commun.»

Interpellation des Verts

Patrimoine Suisse a reçu hier le soutien du Vert Vassilis Venizelos qui a déposé une interpellation sur ce sujet au Grand Conseil. Les députés signataires se disent notamment soucieux du maintien de ce patrimoine exceptionnel et veulent connaître la stratégie du gouvernement quant à son avenir.

Le texte demande combien d’offres le Conseil d’Etat a reçues, quel est le profil des acquéreurs, si l’exécutif considère que la législation actuelle est suffisante pour protéger durablement les cures vaudoises ou encore s’il compte valoriser les cures vaudoises comme un ensemble patrimonial d’importance.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top