15.06.2017, 00:01  

Le 3x3, de la rue aux Jeux olympiques

Abonnés
chargement
Les jeunes arpenteront les terrains de la Maison du Basket samedi et dimanche à Mies.

 15.06.2017, 00:01   Le 3x3, de la rue aux Jeux olympiques

BASKETBALL - Vendredi, le CIO a décidé d’intégrer le 3x3 au programme des JO. Une opportunité pour la FIBA et Swiss Basketball.

florian sägesser

florian.saegesser@lacote.ch

A la Maison du Basket, les sourires s’enchaînent, les félicitations pleuvent. Une semaine avant le FIBA Open (voir encadré), la Fédération internationale de basket a réussi son pari: amener le 3x3 aux Jeux olympiques. Vendredi, le CIO a tranché et ajouté la discipline au programme de Tokyo 2020. «Une excellente surprise, commente Pierre Duwat, collaborateur du département...

florian sägesser

florian.saegesser@lacote.ch

A la Maison du Basket, les sourires s’enchaînent, les félicitations pleuvent. Une semaine avant le FIBA Open (voir encadré), la Fédération internationale de basket a réussi son pari: amener le 3x3 aux Jeux olympiques. Vendredi, le CIO a tranché et ajouté la discipline au programme de Tokyo 2020. «Une excellente surprise, commente Pierre Duwat, collaborateur du département 3x3 à la FIBA, qui a vécu une poussée d’adrénaline. Le processus s’est accéléré ces dernières semaines. La décision, qui devait tout d’abord être rendue le 9juillet, fut avancée au 9juin.»

Lancé en 2007, le jeune projet 3x3 a mis dix ans pour intégrer le cercle fermé des JO. La discipline, loin des sentiers battus et qui se revendique clairement de la culture urbaine, a profité de la création des Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ), un laboratoire pour les idées novatrices. «Une volonté de l’ancien président du CIO, Jacques Rogge, qui voulait renouveler les Jeux», rappelle-t-on du côté de la FIBA. «Une vraie opportunité pour nous», confirme Florian Wanninger, directeur de l’IBF, la Fondation internationale de basket, et organisateur du FIBA Open.

En 2012, la Fédération internationale de basket a lancé le World Tour. «Aujourd’hui, seule une douzaine d’athlètes vit du 3x3», note Pierre Duwat. L’ascension fut rapide, mais pas linéaire pour convaincre le CIO. «Ces dernières années nous sommes passées par les montagnes russes.» A Tokyo, huit équipes féminines et huit équipes masculines, soit 64 athlètes, se disputeront les premières médailles olympiques de 3x3. «Le basket est le seul sport à avoir obtenu un quota d’athlètes supplémentaires, rappelle Pierre Duwat. Le 3x3 permet l’éclosion d’autres nations, comme les Pays-Bas, la Hongrie ou la Suisse, peut-être moins performantes en 5x5.»

Investissement fructueux

Swiss Basketball n’a pas attendu pour s’engouffrer dans la brèche. Depuis 2014, la fédération nationale a investi dans le 3x3, consciente de l’opportunité. «Nous sommes heureux de constater que cet investissement porte ses fruits et que la fédération a pris la bonne décision en misant sur cette discipline. La Suisse fait déjà partie des nations qui comptent dans le 3x3 et les récents résultats de ses équipes nationales sont très prometteurs», dit Swiss Basketball, dans un communiqué. L’équipe nationale féminine senior sera d’ailleurs bien présente aux championnats du monde, cet été à Nantes.

La décision du CIO offre ainsi une crédibilité à la discipline, un format qui s’affranchit des voies traditionnelles. «Il n’y a pas de coach, pas forcément de licences, pas de clubs. Pour nous, il est important de montrer aux athlètes et aux jeunes qu’il existe d’autres routes pour arriver aux JO», observe Florian Wanninger, en rappelant leur slogan «De la rue aux JO». A Mies, la FIBA peaufine tous les détails pour être prêt au Japon. «Les JO sont une organisation plus complexe, mais les JOJ nous ont bien préparés», confie Pierre Duwat.

De son côté, Swiss Basketball ne relâche pas non plus ses efforts: «A l’image du beach volleyball, le 3x3 représente une excellente opportunité pour notre pays, à condition que notre fédération continue à investir dans cette discipline ces prochaines années.» En organisant davantage de tournois.

Un FIBA Open sur le thème de l’inclusion sociale

Tournoi Samedi et dimanche, la Maison du Basket, à Mies, se transformera en un terrain de jeu géant. Pour son FIBA Open, la Fédération internationale de basket attend 110 équipes, soit 430 joueurs à partir du baby-basket (5-7 ans). «Il s’agira d’un nouveau record de participation», souligne Florian Wanninger, directeur de l’IBF, la Fondation internationale de basket, organisateur de l’événement.

Cette édition 2017 aura pour thème l’inclusion sociale. Ainsi, la FIBA accueillera, parmi les amateurs de 3x3, des équipes de personnes souffrant d’un handicap mental, du handi-basket ainsi que trois formations de réfugiés (une féminine, deux masculines). «Cependant, pendant l’événement nous n’avons pas envie de les pointer du doigt», commente encore Florian Wanninger.

Le tournoi bénéficie d’un budget pour la promotion quasiment nul. Le but de la manifestation est qu’elle reste autonome. Cette année, sept terrains seront montés et, contrairement aux dernières éditions qui se jouaient à même l’asphalte, des tapis sont désormais prévus. Quant à l’avenir? «Nous atteignons gentiment une limite, nous cherchons des opportunités pour grandir encore car nous sommes ambitieux. Toutefois nous devons rester liés à la Maison du Basket», conclut Florian Wanninger.

A noter que Clint Capela, le Genevois des Houston Rockets, a accepté d’être le parrain de cette édition du FIBA Open et sera présent samedi. FIBA Open: samedi de 9h à 20h, dimanche de 9h à 17h.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top