11.04.2017, 00:01  

Nyon poursuit sa route vers la 1re ligue

Abonnés
chargement
La promotion à l’échelon supérieur se profile pour Maxime Terrier et les Nyonnais.

 11.04.2017, 00:01   Nyon poursuit sa route vers la 1re ligue

HANDBALL - En dépit d’une 1re mi-temps mitigée, les Nyonnais ont aisément vaincu Yverdon II vendredi au Rocher (36-21).

joëlle golay

sports@lacote.ch

Au sein des joueurs, le calme régnait et la confiance semblait être à son comble. De quoi entamer cette rencontre de la meilleure des manières. Mais vendredi soir, sur le parquet du Rocher, la formation «rouge et bleu» ne s’est pas facilité la tâche avec une première partie de match en demi-teinte, qui n’avait pas l’allure de ce...

joëlle golay

sports@lacote.ch

Au sein des joueurs, le calme régnait et la confiance semblait être à son comble. De quoi entamer cette rencontre de la meilleure des manières. Mais vendredi soir, sur le parquet du Rocher, la formation «rouge et bleu» ne s’est pas facilité la tâche avec une première partie de match en demi-teinte, qui n’avait pas l’allure de ce que Nyon avait proposé le dimanche précédent face à Viège.

A l’image du 0-2 en faveur d’Yverdon à la 2e minute, les Nyonnais ont mis un certain temps pour prendre leurs marques et poser leur jeu. «Ce soir (ndlr: vendredi soir), on n’a pas mis tous les ingrédients qu’il fallait pour se faciliter le match. En première mi-temps, ça a été un peu plus compliqué à démarrer, mais je pense que c’est toujours le cas dans ces matches de vendredi soir. On a chacun eu notre journée et on se retrouve là, à 21h, pour jouer contre une équipe qui n’a, au final, rien à perdre. Ils sont septièmes du classement et avaient tout à gagner à essayer de faire une performance contre les leaders. On a mis 30 minutes pour rentrer dans le match, la première mi-temps était notre échauffement, en réalité», explique Maxime Terrier, le capitaine de l’équipe. L’occasion était belle, pour les visiteurs, de rester au contact le plus longtemps possible.

Un peu trop de ratures, un collectif moins étayé, et une défense parfois morcelée ont contraint les joueurs de La Côte à devoir s’employer pour revenir au score à la 6e minute seulement (3-3), sur une très belle action entre les jambes du gardien adverse signée Grégoire Terrier. Mais à l’image d’une routine désormais habituelle, les Nyonnais semblaient reprendre le contrôle dès la 15e minute de la rencontre (7-4). Boostés notamment par quelques jolies parades d’un Loïc Gros particulièrement vif en première période, les «rouge et bleu» portèrent finalement leur avantage à six unités à la sirène intermédiaire (15-9). Et ce, avec plusieurs de leurs leaders sur le banc de touche en fin de première partie de jeu, Maxime Terrier et Alexandre Ramel, notamment.

Un contingent différent

De six longueurs d’avance à la mi-temps, les Nyonnais creusèrent réellement l’écart sur la durée. Après la trêve, de nouveaux visages apparurent sur le terrain. Un choix tactique de Christophe Fourcot qui s’est avéré fructueux. Car sur ce genre de matches, qui suit de près une grosse échéance, la profondeur de l’effectif peut faire la différence. «On a quatorze joueurs sur le banc. Ce soir (ndlr: vendredi soir), les habituels remplaçants, si je peux dire ça comme ça, ont eu du temps de jeu et ont pu montrer leur valeur. Ils doivent prouver aussi à l’entraîneur qu’on peut compter sur eux, et qu’ils aspirent à une place dans le sept majeur, précise Maxime Terrier. En deuxième mi-temps, il y a eu des visages frais, et ça a fait du bien pour se remobiliser. Pour les cadres, c’était difficile, après une grosse victoire contre Viège, de rester dedans à 100%. La pression redescend forcément un peu, c’était le gros match de la saison.»

Une bonne nouvelle

S’ils ont manqué de rythme et trop souvent laissé percer leur défense jusqu’à la 30e minute, les joueurs de Christophe Fourcot ont retrouvé de leur superbe en seconde partie de rencontre. Emmenés notamment par de belles actions de leur capitaine. Au tableau d’affichage à la 40e minute: +8 (22-14). Les Nyonnais s’apprêtaient à enflammer une nouvelle fois le parquet du Rocher, alors que les visiteurs s’essoufflaient peu à peu. Menant de dix unités à la 45e, plusieurs contre-attaques de Loïc Gros, d’Alexandre Ramel – de retour sur le terrain à la 41e minute – et de Léo Poret permirent d’afficher un +15 à la sirène finale (36-21).

«On a fait l’essentiel ce soir avec une victoire de quinze buts, ce qui est quand même un bel écart. Maintenant, on a deux semaines pour préparer le match contre Viège, qui est en réalité la finale. Car la Fédération vient d’annoncer officiellement qu’il y a certains groupe où les premiers monteront d’office en 1re ligue, dont notre groupe. Si on finit premier, on évite ainsi les matches de barrage et on montera directement. On sait donc que si on gagne contre Viège dans deux semaines, ils auront trois défaites, et il nous restera deux matches à jouer. L’affaire sera pliée», concluait Maxime Terrier, un tantinet soulagé.

nyon-yverdon II 36-21 (15-9)

HBC Nyon: De Freitas, Richterich; Dohrn (3 buts), Fässler (4), Gros (4), Heussi (2), Mercanton (3), Poret (2), A. Ramel (5), Recchia (3), G. Terrier (3), M. Terrier (7).

US Yverdon II: Evard, Vullioud; Christen (3 buts), Jordan (2), Lemos (4), Mentha (1), Monnard (7), Nicole (2), Teba (2).

Notes: salle du Rocher, Nyon. 40 spectateurs. Arbitres: MM. Guignet et Lerjen.

Crissier-West Espoirs - Lyss II 25-30. Anet - Bienne II 29-29. Viège - TCGG 10-0. Sullens/Boussens - Lancy&Chênois 18-27.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top