12.02.2018, 22:07

Argentine: un entraînement de policiers tourne mal, un mort et 14 hospitalisés

chargement
Le jeune policier est décédé samedi, cinq jours après avoir été hospitalisé pour déshydratation extrême.

 12.02.2018, 22:07 Argentine: un entraînement de policiers tourne mal, un mort et 14 hospitalisés

Drame Un jeune policier argentin de 19 ans est mort et quatorze autres ont dû être hospitalisés après un entraînement. Ils ont été soumis à des mauvais traitements.

Un policier argentin de 19 ans est mort et 14 autres ont dû être hospitalisés lors d'un entraînement. Les jeunes recrues y ont été soumises à des mauvais traitements sous une chaleur écrasante, ont dénoncé lundi leurs familles.

"Ce qu'ils leur ont fait, à ces garçons, ce jour-là, ce n'était pas un entraînement. Ils les ont maltraités, ils les ont frappés, ils leur ont fait des horreurs. On dirait un récit de la dictature militaire" (1976-1983), a dénoncé Roque Garay, le frère de la personne décédée, sur la radio FM La Patriada.

Emmanuel Garay est décédé samedi, cinq jours après avoir été hospitalisé pour déshydratation extrême, survenue lors d'une séance d'entraînement à La Rioja, dans le nord-ouest du pays. Quatorze de ses camarades ont été hospitalisés pour des symptômes similaires.

"Il y a d'autres garçons qui sont en train de lutter pour leur vie. Mon frère n'est pas un cas isolé, quelqu'un qui n'a pas tenu car il n'était pas préparé physiquement", a souligné Roque Garay. Il a qualifié de "criminels" les responsables de l'entraînement, contre lesquels la famille a porté plainte.

Interdiction de se servir en eau

Lundi dernier, les jeunes policiers avaient été soumis à un entraînement très dur au soleil, sous une chaleur de 40 degrés et avec interdiction de se servir en eau, a raconté à la radio un représentant des autorités régionales, Juan Luna. "Ce qui s'est passé est extrêmement grave. Nous sommes consternés. Cela n'aurait pas dû arriver", a-t-il déclaré.

Les autorités de la province de La Rioja ont ouvert une enquête pénale et suspendu les responsables locaux de la police. Le parquet a ordonné l'arrestation de quatre commissaires et quatre officiers, accusés d'homicide et de manquement à leurs fonctions.

La ministre argentine de la Sécurité, Patricia Bullrich, a dit via Twitter ressentir "beaucoup de tristesse" après la mort du jeune policier. "Nous devons tous redoubler d'efforts pour éviter que se reproduisent ce genre de pratiques", a-t-elle ajouté.

Nahir, la fiancée d'un des policiers hospitalisés a raconté à la chaîne TN qu'il se remettait graduellement après être arrivé à l'hôpital "totalement déshydraté". "Il ne pouvait plus tenir debout".

"Même à un animal on ne fait pas ça", a-t-elle dénoncé.

Les Argentins avaient été traumatisés en 1994 par le meurtre d'un jeune soldat, Omar Carrasco, dans une garnison de Neuquen (sud-ouest). Le drame avait précipité la fin du service militaire obligatoire.

ATS

Top