07.08.2015, 14:29

Ferguson: le Grand-Jury a statué sur la légitime défense pour acquitter le policier

chargement
Le Procureur de Ferguson, Robert McCulloch a confirmé que la thèse de la légitime défense a été retenue par le Grand-Jury qui a relaxé le policier Darren Wilson.
Par SAS

Etats-Unis L'officier Darren Wilson a été acquitté lundi par les jurés de Ferguson. Les raisons qui ont incité les 12 jurés du Grand-Jury à prononcer le non-lieu.

Pourquoi le policier blanc, Darren Wilson, qui avait abattu de 12 balles le jeune noir Michael Brown à Ferguson dans l'Etat du Missouri le 9 août dernier, a-t-il été blanchi lundi?  Les 12 jurés du Grand-Jury n'ont pas jugé l'officier de police coupable d'homicide.

Le procureur explique dans le "New-York Times", que le Grand-Jury a été nommé pour faire la différence entre la fiction et les faits et de déterminer si il y avait des preuves suffisantes pour engager des poursuites.

Non armé

Selon le compte-rendu d'audience, le Jury a statué qu'il ne s'agit pas d'un homicide, ni même d'un homicide involontaire, rapporte le journal "Le Monde" sur son site. Mais que le cas relève de la légitime défense, en dépit du fait que le jeune noir de 18 ans n'était pas armé.

En outre l'audience de quelque 70 témoins "parfois peu fiables" qui se sont souvent contredits, n'a pas facilité l'instruction. Le procureur de Ferguson Robert McCulloch rappelle que l'altercation n'a duré qu'une minute et demi.

Le déroulement des faits, tirés de l'audition du policier a été transmis aux journalistes par le procureur.

L'officier de police est à la poursuite de voleurs de cigarillos lorsqu'il repère deux jeunes. Il gare sa voiture, ouvre sa portière et ordonne aux deux personnes d'approcher. L'un d'elles, Michael Brown, le provoque en l'invectivant et en lui refermant violemment la portière au nez.

Par la suite, le jeune homme se penche par la porte et frappe le policier au visage. Ce dernier saisit son arme et menace de tirer. Brown étreint alors la main de l'officier et retourne l'arme contre celui-ci en visant sa hanche. Wilson explique dans son compte-rendu: "J'étais sûr qu'il allait tirer".

ADN et ecchymoses au visage

Le policier se libère pour reprendre son arme et tire une première fois dans la main du jeune qui tente de le frapper. Il tire une seconde fois. Le délinquant prend la fuite dans la rue. Le policier le poursuivant.

Les deux hommes se retrouvent face à face. Le jeune fuyard affiche "le visage le plus agressif que je n'ai jamais vu", relate le policier dans son rapport. Puis le fuyard fonce sur l'officier qui fait feu à plusieurs reprises, dont une balle dans la tête. Le jeune homme est mortellement blessé.

Les différentes analyses balistiques et de la police scientifique indiquent que de l'ADN de Michael Brown a été retrouvé sur la portière de la voiture de police, à l'intérieur du véhicule ainsi que sur les vêtements de Darren Wislon.

Ce dernier est en outre couvert d'ecchymoses au visage.

Enfin, le "Washington Post" rapporte que des témoins noirs se seraient confiés au procureur en octobre sous le couvert de l'anonymat, pour relater que Michael Brown avait bien menacé l'officier. Ils ne se sont pas déclarés publiquement afin d'éviter les représailles.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...


Attaque de Nice: 30 ans de réclusion

Moussa Coulibaly a été condamné, hier, à Paris, à trente ans de réclusion criminelle pour avoir tenté d’assassiner au...

    13.12.2019 00:01
Premium

ROYAUME-UNIL’avenir du Brexit décidé dans les urnesL’avenir du Brexit décidé dans les urnes

MAGHREBA Alger, la présidentielle  ne fait pas recetteA Alger, la présidentielle  ne fait pas recette

CRISEIsraël en mode électoralIsraël en mode électoral

Top