07.08.2015, 14:29

Hong Kong: la police évacue un des derniers campements de manifestants

chargement
Sous le regard de plusieurs centaines de policiers, des ouvriers ont retiré les barrières de bois des manifestants qui bloquaient une avenue.

manifestations La police a évacué mardi l'un des derniers sites de rassemblement des militants pro-démocratie à Hong Kong. Mais le mouvement de protestation continuera, promettent les étudiants.

Des heurts ont éclaté mardi à Hong Kong, lorsque les forces de l'ordre ont évacué l'un des derniers sites de rassemblement des militants pro-démocratie, dans le quartier populaire de Mongkok, sur injonction de la justice. Au moins dix personnes ont été interpellées.

Mongkok a été le théâtre de certains des incidents les plus violents depuis le début, il y a deux mois, des manifestations en faveur de la démocratie dans le territoire chinois.

Sous le regard de plusieurs centaines de policiers, des ouvriers ont retiré les barrières de bois d'une centaine de manifestants qui bloquaient une avenue. La justice avait été saisie par une compagnie d'autobus qui avait fait valoir que le blocus affecte son activité.

Face-à-face

Il y a eu peu de résistance jusque dans l'après-midi, quand policiers et manifestants se sont retrouvés face à face. Certains ont été évacués de force et une dizaine de personnes ont été arrêtées, puis emmenées à bord de véhicules de police.

Parmi elles figure le député prodémocratie Leung Kwok-hung, selon des journalistes de l'AFP sur place. Les policiers ont ensuite formé un cordon de sécurité.

Des manifestants ont brandi des pancartes jaunes appelant le gouvernement de Pékin à instaurer une véritable démocratie dans l'ex-colonie britannique.

"Même s'ils nettoient l'endroit, notre combat pour un véritable suffrage universel se poursuit. (...) Cela ne fera que nous inciter à trouver d'autres moyens de poursuivre le mouvement", a déclaré Ken Chu, un manifestant âgé de 27 ans.

Le principal site de contestation, le quartier de l'Amirauté de l'autre côté du port, a été partiellement évacué il y a une semaine.

"Un pays, deux systèmes"

L'ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997 dans le cadre de la formule "un pays, deux systèmes" bénéficie d'un régime spécial lui accordant plus d'autonomie et de liberté qu'en Chine continentale.

Mais le mouvement pro-démocrate dénonce dans la rue les procédures électorales fixées cet été par Pékin pour le prochain scrutin, en 2017. Les manifestants rejettent notamment la sélection préalable des candidats par un comité dont les membres seront en partie désignés par le pouvoir.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

On résumeLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaineLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaine

DrameIntempéries en France: un mort et cinq blessésIntempéries en France: un mort et cinq blessés

Relations internationalesGuerre commerciale: la Chine et les Etats-Unis annoncent un accord préliminaireGuerre commerciale: la Chine et les Etats-Unis annoncent un accord préliminaire

Etats-UnisDestitution: le renvoi de Donald Trump en procès approuvé lors d’un 1er voteDestitution: le renvoi de Donald Trump en procès approuvé lors d’un 1er vote

criminalitéParis: un homme menace des policiers au couteau, il est abattuParis: un homme menace des policiers au couteau, il est abattu

Top