19.12.2014, 18:04

Bilan: malgré l'échec du Gripen, Ueli Maurer tire un bilan positif de son année 2014

chargement
Ueli Maurer était à Adelboden pour dresser son bilan. Il a réitéré au passage son soutien aux courses de ski d'envergure internationale.

Conseil fédéral Ueli Maurer est un homme positif. Malgré le cuisant échec de l'achat du Gripen devant le peuple suisse, le ministre suisse de la défense tire un bon bilan de son année 2014.

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a reçu une grande claque en 2014: le peuple a rejeté l'achat de nouveaux avions de combat. Le ministre de la défense n'en a pas moins tiré vendredi un bilan positif de l'année. Il n'aimerait pas changer de département.

Une bataille a été perdue avec l'échec du Gripen, a-t-il reconnu devant la presse à Adelboden (BE). Mais ce n'est qu'une bataille. Il est plus important que l'armée ait davantage d'argent. Il y a quelques années encore, cela semblait utopique de l'exiger. Aujourd'hui, l'armée peut compter sur un plafond de dépenses de 5 milliards de francs par an au lieu de 4,4 milliards.

Selon M. Maurer, il n'est pas certain qu'un effectif de 100'000 hommes sera suffisant. La question donnera sûrement matière à discussion au Parlement, a-t-il ajouté en laissant entrevoir qu'il aimerait une correction vers le haut. Le Conseil fédéral plaidait au départ pour une réduction encore plus forte, à 80'000 personnes.

Le ministre de la défense est par ailleurs satisfait de l'accueil de la loi sur les renseignements. Le texte qui sera débattu l'an prochain au Parlement devrait permettre aux services secrets de procéder à des écoutes téléphoniques préventives et d'implanter des logiciels mouchards dans les ordinateurs.

Loi en bonne voie

De telles mesures n'auraient pas été acceptées il y a quelques années. Aujourd'hui, leur nécessité est reconnue car la situation sécuritaire a changé, a relevé le conseiller fédéral. Selon lui, la loi est en bonne voie. Même si les opposants envisagent de lancer un référendum, le ministre UDC ne compte pas avec.

Les moyens d'écoute ne devraient être mis en oeuvre que pour une douzaine de cas par an, a souligné M. Maurer. Le Service de renseignements devrait se concentrer sur les personnes représentant une menace pour la sécurité, notamment les djihadistes de retour en Suisse. Selon le conseiller fédéral, le sommet de la vague n'a pas encore été atteint.

Echo mondial

En pleins préparatifs des slaloms de ski de la Coupe du monde dans la station bernoise malgré l'absence de neige, le ministre a également défendu l'engagement de l'armée et de la protection civile dans les grandes manifestations. Non seulement, il s'agit d'exercices très utiles, mais en plus, des courses comme celles d'Adelboden (BE) ont un écho mondial. Elles sont très importantes pour le rayonnement de la Suisse.

L'organisation de cet événement représente l'équivalent de 10'000 jours de travail. La protection civile en assure 35% et l'armée 8%. A l'étranger, les militaires sont souvent plus nombreux dans ce type de manifestation.

Le conseiller fédéral veut continuer à s'engager et n'envisage pas de démissionner prochainement. Il entend se représenter lors du renouvellement intégral du gouvernement prévu le 9 décembre 2015 et conserver son département.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top