24.04.2018, 17:01

Immobilier: les loyers vont continuer de baisser à travers la Suisse

chargement
La hausse des taux de logements vacants ne semble pas freiner les ardeurs des investisseurs. (illustration)

Immobilier Notamment en raison des activités de construction très intenses malgré un marché saturé, les prix des logements en location devraient encore baisser cette année, à travers le pays.

Les prix des logements en location devraient encore baisser de 1,2% en Suisse cette année. Le mouvement de recul est généralisé.

Dans la région lémanique et en Valais, la baisse devrait atteindre 2%. En Suisse occidentale, un recul de 1,5% est anticipé, selon le cabinet de conseils Wüest Partner dans son rapport "Immo-Monitoring" publié mardi.

Dans le canton de Berne et en ville de Zurich, le repli serait limité à 0,5%. Avec une réduction de 1,5%, la baisse des loyers s'est poursuivie l'an dernier.

Le segment des logements locatifs est dominé par le dynamisme soutenu et persistant de la construction de nouveaux logements. Les activités de construction restent très intenses et pourraient même s'accélérer encore, comme l'indiquent les dernières demandes de permis de construire.

Marché de la construction saturé

La construction se poursuit malgré les avertissements. Les signaux de marché saturé sont pourtant nombreux. En raison du ralentissement de la croissance démographique l'an dernier, la constitution de nouveaux ménages a sensiblement diminué. Les loyers de l'offre ont baissé, tandis que le taux des logements en location vacants a augmenté, relèvent les experts de Wüest Partner.

En 2017, 154'000 appartements étaient proposés à la location en moyenne chaque trimestre, ce qui correspond à un taux de l'offre de 6,7%. Ce dernier pourrait à nouveau franchir la barre des 7% en 2018. Une nouvelle hausse du taux de vacance est attendue, loin des grands centres en plein essor.

La hausse des taux de logements vacants ne semble pas freiner les ardeurs des investisseurs. Les mesures incitatives et le contexte de marché actuels continuent de leur laisser prévoir des rendements intéressants pour les placements sur le marché immobilier.

Le marché suisse peut actuellement être qualifié de "marché de locataires" étant donné la croissance de l'offre et la baisse des loyers, résument les spécialistes de Wüest Partner.

Loyer plus élevé en cas de déménagement

Il faut néanmoins s'attendre à ce qu'un changement de résidence s'accompagne d'un loyer plus élevé, en dépit de l'offre accrue et du fait que les locataires à la recherche d'un nouvel appartement sont susceptibles de le trouver plus rapidement.

Il existe en effet toujours une différence notable entre les loyers des baux existants et les loyers de l'offre sur le marché, malgré la baisse actuelle de ces derniers, explique Wüest Partner.

En outre, les nouvelles constructions représentent une part de plus en plus importante des logements disponibles. Leur qualité plus élevée rend leur loyer sensiblement plus cher que celui d'objets comparables moins récents.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

NatureAvalanches: des chercheurs ont cartographié un épisode extrême à l’aide d’images satellitairesAvalanches: des chercheurs ont cartographié un épisode extrême à l’aide d’images satellitaires

BaromètreArmes: la Suisse à nouveau l’exportateur le plus transparentArmes: la Suisse à nouveau l’exportateur le plus transparent

ReversElection du Conseil fédéral: «c’est le pouvoir d’hier qui a gagné et pas le changement de demain»Election du Conseil fédéral: «c’est le pouvoir d’hier qui a gagné et pas le changement de demain»

INTERNETQuels sont les mots-clés les plus recherchés par les Suisses sur Google?Quels sont les mots-clés les plus recherchés par les Suisses sur Google?

live
ElectionsLes Verts échouent dans leur tentative d’entrer au Conseil fédéral, les «sept sages» réélusLes Verts échouent dans leur tentative d’entrer au Conseil fédéral, les «sept sages» réélus

Top